BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


dimanche 14 janvier 2018

Réalisation d'un miroir ovale en bois | Miroir sculpté avec ornements | Miroir ovale avec symboles américains

Miroir ovale avec symboles américains |
Miroir sculpté avec ornements

Miroir sculpté avec ornements 
Miroir ovale avec symboles américains




Miroir ovale avec symboles américains.

Pour l'automne de 2016, j'ai eu l'honneur de réaliser un miroir ovale pour un client américain. Ce client vit sur l'île de Nantucket, située sur la côte est des États-Unis. Elle m'a demandé s'il était possible de créer un miroir ovale pour elle. Elle possédait déjà une image du miroir qu'elle souhaitait.

Grâce à la photo, je constatais que le miroir ovale était en fonte et qu'il avait des couleurs héraldiques.


Le miroir ovale en fonte

Ce client souhaite avoir une de mes créations dans son espace de vie. Elle souhaitait un miroir en bois de noyer, et aux dimensions de (environ) 80 par 50 centimètres. Le miroir est couronné du général Ulysse S. Grant, peint sur un médaillon de porcelaine et un aigle est posé dessus, créant un symbolisme américain typique.

Conception


Il fallait d'abord réaliser un nouveau miroir.

Bien sûr, la conception sur papier prend en compte les souhaits personnels du client, les dimensions et l'image originale du miroir en fonte.




Conception | Miroir sculpté avec ornements

Symbolique

Sur les deux côtés du miroir sont installés les drapeaux américains, et dans la partie centrale basse du miroir, un bouclier héraldique. Ce bouclier est comme il apparaît sur le Grand Timbre des États-Unis, c'est à dire : "The Great Seal of the United States". Ce sceau est utilisé dans les documents du gouvernement fédéral d'Amérique. Il y a aussi 13 étoiles sur ce bouclier qui font référence aux 13 états originaux du pays. De part et d'autre on trouve une branche de laurier et une branche du chêne.

Avec l'indépendance des États-Unis, le 4 juillet 1776, on a supposé que Franklin, Jefferson et Adam étaient responsables de la conception d'un symbole national pour l'Amérique. Ces trois messieurs, qui étaient co-responsables de la déclaration d'indépendance, formaient un comité. Et c'est seulement six ans plus tard, le 20 juin 1782, que l'image de l'aigle a été utilisé comme un grand sceau et que l'aigle est donc devenu le symbole des États-Unis.

Général Ulysses S. Grant

Ulysses Simpson Grant, qui a vécu de 1822 à 1885, était un général américain et commandant des forces armées du Nord pendant la guerre civile américaine. Il était le 18ème président des États-Unis et il a régné de 1869 à 1877.
Pour plus d'informations sur Ulysses S. Grant, voici un lien vers la page Wikipedia.


Général Grant
image envoyée par le client




Application sur porcelaine  


J'ai fait réaliser cette petite oeuvre d'art ovale par un artisan, ou devrais-je plutôt dire, artisane, du Royaume-Uni. Elle se spécialise dans la fabrication de miniatures en porcelaine. Elle a vraiment fait un excellent travail, j'ai rarement vu une telle qualité, et c'est seulement au TEFAF à Maastricht que vous avez la possibilité de découvrir une telle chose.
Bien sûr, cette réalisation n'était pas bon marché, mais le client que ce serait Gillie Hoyte Byrom qui fabriquera cette miniature.

Je voudrais également partager le site web de Gillie :



Stadia
Réalisation d'un miroir ovale en bois
_______________
________________________





Miroir sculpté avec ornements





Miroir ovale avec symboles américains




Miroir ovale avec symboles américains



Miroir ovale avec symboles américains

Miroir sculpté avec ornements | Réalisation d'un miroir en noyer

Le miroir ovale est terminé | Application des bonnes couleurs

Miroir ovale ornementé dans l'espace de vie du client

vendredi 1 décembre 2017

Musée Van Loon à Amsterdam | Des intérieurs élégants et savoureux | Maison au bord d'un canal à Amsterdam

Musée Van Loon à Amsterdam 
Musée Van Loon à Amsterdam 
Des intérieurs élégants et savoureux 
Maison au bord d'un canal à Amsterdam


Musée Van Loon à Amsterdam
______________________

Amsterdam

Le 4 juillet 2017, j'étais à Amsterdam avec une bonne connaissance, j'y avais un rendez-vous avec un client pour une livraison de l'une de mes sculptures héraldiques pour un bâtiment sur le Keizersgracht. De Maaseik, on compte presque 2 heures (1:50) de route jusqu'à Amsterdam, et car le RDV était tôt, j'avais probablement assez de temps pour une visite éclair de la "Venise du Nord". 
La bonne connaissance n'a jamais été à Amsterdam, et il m'a semblé amusant de lui laisser découvrir les bâtiments importants, les repères et l'atmosphère unique de cette ville. 
Une croisière sur les canaux d'Amsterdam était un must absolu et un excellent moyen de mieux découvrir la ville. Cette croisière est également une bonne base pour déterminer quel quartier d'Amsterdam vous souhaitez visiter en priorité. 

Dans cet article, nous visitons le Musée Van Loon, une maison patricienne située au bord du Keizersgracht 672, et qui appartient à des membres de la famille Van Loon depuis 1884, dont le nom est dérivé. Une partie de la maison est ouverte aux visiteurs. 

Musée Van Loon, vue sur le jardin

Musée Van Loon, Amsterdam.


Peu de temps après la construction du canal du Keizersgracht, la maison a été construite en 1671-1672, en même temps que la maison numéro 674, pour Jeremiah van Raey, un marchand flamand. Ces maisons jumelles sont maintenant aussi appelées les maisons Van Raey. L'architecte était Adriaan Dortsman. Il avait déjà construit l'église luthérienne ronde et la Walenhuis (aujourd'hui le consulat), ainsi que la ville fortifiée de Naarden.

Sur les façades communes on trouve quatre dieux grecs/romains: la déesse de la guerre Pallas Athena/Minerva, le dieu de la guerre Ares/Mars, le dieu du feu Héphaistos/Vulcanus et la déesse de la terre Demeter/Ceres.

De 1964 à 1973, la maison a été restaurée par Monumentenzorg (Monument Historique).
En 1772 et 1776, des contours de fenêtres très détaillés ont été réalisés. 

Hall et escalier | Musée Van Loon

Au début du XVIIe siècle, la construction de canaux de l'IJ (lac) jusqu'au Leidsegracht a été entamée. En 1660 les canaux ont été étendus jusqu'à l'Amstel. Les maisons construites à l'extérieur des canaux ont obtenu une dépendance sur la Kerkstraat (rue), qui est située derrière le canal. En 1920, Jhr. Willem van Loon a acquis une voiture et la dépendance a été transformée en garage.
La façade côté jardin a été rénovée en 1775. Au-dessus de la porte se trouve un buste d'Apollon, à côté, Flora/Chloris et Silenus, avec Dionysos/Bacchus sur le bras.
Le pavillon est un monument national. Les fenêtres du premier étage sont fausses car on ne voulaient pas que le personnel regarde le jardin. La dépendance a toujours été la propriété de la famille Van Loon, mais a été rachetée par le musée en 2009, restaurée et réaménagée en auberge. Elle a été ouverte en novembre 2011, et est devenu un lieu de mariage.


Abraham van Hagen, qui a acheté la maison en 1752, construit une véranda à l'arrière de la maison. Celle-ci est située au-dessus d'une partie de la cuisine, qui a été construite antérieurement. 


Le jardin a été repensé par Angrid Tilanus en 1973. La conception du jardin est inspirée par un dessin de Jacobus Bosch datant de 1679. En 1999, Eugénie André de la Porte a réalisé quelques ajustements. Dans le jardin se trouve un hêtre rouge, planté par la famille Van Loon en 1884.



L'escalier

Le cœur de la maison est sans aucun doute le magnifique escalier, exceptionnellement grand pour Amsterdam. Cet escalier monumental relie les étages principaux. Il n'y a pas d'escalier séparé pour les domestiques. La balustrade, initialement en laiton, a été faite pour le couple Van Hagen - Trip. Ceux qui observent les détails peuvent découvrir leurs noms dans les ornements. Le bas-relief en stuc, sur la porte, montre entre autre, les signes du zodiaque et les beaux-arts. Par terre, de grandes plaques de marbre sont posées tel un livre ouvert, qui reflètent les dessin dans le marbre.

Bas-relief en stuc au-dessus de la porte | L'escalier du MuséeVan Loon


Le Salon bleu

Le grand salon de réception a, comme la plupart des salles du bel étage, une hauteur impressionnante de près de cinq mètres. Les quatre saisons sont symbolisées en stuc dans les coins du plafond. La pièce a joué un rôle important dans la vie de Thora van Loon. En tant que Dame du Palais de la Reine Wilhelmina, elle représentait la reine à Amsterdam.
Lors de sa journée hebdomadaire de repos, qui était sa journée fixe de réception, Thora décidait de qui ou qui ne serait pas présentés à la reine lors de sa visite annuelle à Amsterdam. Point exceptionnel, le parquet Empire de 1810 est encore présent au sol. 




Musée Van Loon à Amsterdam | Des intérieurs élégants et savoureux

La salle à manger

La salle à manger peut accueillir vingt-quatre personnes autour d'une longue table. La salle est encore utilisée, lors d'occasions spéciales par la famille Van Loon, mais surtout par les entreprises et les particuliers qui louent la chambre. La famille Van Won a fondé la salle dans le style du XVIIe siècle avec des papiers peints imitation cuir doré. Ce style a été considéré comme très approprié pour une salle à manger au XIXe siècle. Lors de la restauration des années 1960 par Jonkheer Maurits van Loon, l'aspect du dix-huitième siècle a été restauré. Heureusement, le miroir au-dessus de la cheminée a été conservé. 


Musée Van Loon à Amsterdam | Des intérieurs élégants et savoureux

Le Salon rouge

Cette pièce était autrefois communément appelée "Herenkamer" (chambre des messieurs) ou "Rooksalon" (fumoir). Ici, Willem Hendrik van Loon pouvait se retirer pour une discussion d'affaires ou après un dîner avec les hommes fumant des cigarettes sans interférer avec les dames. Dans toute la maison, on trouve presque exclusivement des portraits accrochés au mur. Les portraits soulignent l'âge des régents et des marchands, mais sont aussi une source de divertissement. Les histoires de famille étaient racontées ou représentées sur la base des portraits. La couleur verte de la teinte du mur est, comme les couleurs dans la plupart des autres pièces basées sur la couleur dominante du XVIIIe siècle.


Le Salon Rouge | Maison de canal à Amsterdam

Le Pavillon

Au dix-huitième siècle, le pavillon était décoré de lambris raffinés et de miroirs qui se répétaient à plusieurs reprises dans la pièce. Il n'était pas surprenant que la jeune Thora ait choisi cette chambre, et sa vue magnifique sur le jardin, pour en faire sa chambre privée. À partir du milieu des années vingt, la famille utilisait le pavillon comme salle à manger lorsqu'il n'y avait pas d'autres invités. Ainsi, le major d'homme Theo devait marcher moins loin, et les plats arrivent plus chaud sur table. Le revêtement mural est, comme dans toutes les autres pièces, choisi par Mauritz van Loon et sa première femme Ghislaine van Loon-de Vallois.




Les armoiries de famille en bois
Van Loon









La chambre de Drakensteyn

Les chambres du premier étage étaient principalement utilisées comme des chambres à coucher. Dans la chambre de Drakensteyn, le lit se trouve dans une alcôve. La salle tire son nom des peintures murales qui ornent la pièce actuellement. Les peintures proviennent du château Drakensteyn, la maison de H.K.H Princes Beatrix. Maurits van Loon les a achetés parce que la maison avait des peintures murales au dix-huitième siècle, mais aussi parce qu'elles étaient faites pour le compte de la même famille qui possédait le bâtiment situé au 672 Keizersgracht. Les peintures murales sont un phénomène typiquement hollandais dans lequel les pièces sont pourvues d'une continuité peinte. 



La chambre de Drakensteyn | Museum Van Loon

La chambre rouge

Les décorations montrent la transition du style rococo au style néo classique Louis XVI. Cette chambre est plus petite que la pièce de l'autre côté du couloir, car derrière le mur où se trouve le lit est situé l'escalier menant aux anciennes chambres des domestiques. Afin de placer les deux portes dans le couloir à l'opposé l'une de l'autre, tout en gardant la pièce symétrique, une porte pliante est installée. Lorsque la porte est fermée, on dirait que la porte est située directement en face de la gaine de la cheminée. Cependant, la vraie porte se trouve en fait à côté.


Détail, miroir ornementés | Musée Van Loon

La Chambre des Oiseaux

La maison a un nombre limité de chambres par rapport à la taille de la propriété. Parce qu'elles sont spacieuses, les pièces pouvaient être divisées en utilisant des paravents, et ainsi être utilisées par plusieurs personnes. À l'époque de la famille Van Loon, la chambre servait de chambre d'enfant. Maurits van Loon pouvait encore se rappeler comment il vivait avec ses sœurs ici. Au dix-huitième siècle, la pièce servait de bibliothèque. Après la restauration, les bibliothèques sont réutilisables. La salle doit son nom au papier peint, montrant des oiseaux exotiques.



La chambre des moutons

Dans la famille Van Loon, cette chambre a servi de chambre d'amis. Cette pièce tire également son nom du revêtement mural. Le tissu est une réplique d'une imitation française de tissu de siège indien. En France, des moutons ont été ajoutés au design original. Les installations sanitaires sont inexistantes dans la maison. Dans un coin du jardin de la maison se trouvent deux petites cabines, avec un espace suffisant pour un pot et une lampe. Au dix-neuvième siècle, ces deux petites cabines ont été restaurées en véritables salles de bain "modernes". Maurits van Loon vient de les renouveler, et c'est pour cela qu'elles ne sont pas encore visitables. 






La cuisine

Le sous-sol était le domaine de dix à quinze domestiques. Voici les caves de rangement, la pièce où l'argenterie était polie et la garderie du personnel. Mais la pièce principale était bien sûr la cuisine. La cuisine était aussi loin que possible de la salle à manger, comme prescrit par la tradition. Dans le passé, les résidents étaient plus soucieux de l'odeur et de la fumée que de la question pratique et de repas chauds. Le plafond carrelé était très pratique, il pouvait être nettoyé d'une manière simple. Pendant près de quarante ans, Leida était le chef de la famille.



Le jardin

Lorsque le canal a été construit autour d'Amsterdam, il était prévu des espace, en plus de la construction des canaux, pour les rues et les maisons, mais aussi les grands jardins. Le jardin était surtout là pour être contemplé. Le jardin offrait également une belle vue en hiver depuis le bel étage. 
Basé sur une carte historique d'observation des oiseaux, le jardin a reçu en 1973 un schéma de taxus et de buis. Le hêtre rouge a été planté par la famille Van Loon en 1884. Les journées portes ouvertes annuelles, auxquelles de nombreux particuliers participent également, donnent aux jardins du canal une réputation internationale en juin.


Les dépendances | Musée Van Loon à Amsterdam

Les dépendances

Les grandes maisons de canal, telles que Keizersgracht 672, avaient leurs propres dépendances. La cour de la dépendance était également une conception de Adriaan Dortsman. A part les écuries, qui pouvaient contenir de sept à huit calèches et six chevaux, la maison au-dessus était occupée par le conducteur et sa famille. Pour assurer l'intimité des résidents de la maison sur le canal, la façade n'avait que des fenêtres décorées des rideaux peints.
La famille de Van Loon était réputée pour ses voitures, son artisanat et ses livrées. Elle est l'une des rares familles aux Pays-Bas où ses biens complets ont été préservés.


Les dépendances | Musée Van Loon Amsterdam


INFO:
http://www.museumvanloon.nl

Heures d'ouverture

Le musée est ouvert tous les jours de 10h à 17h.

Le musée est fermé :

Le jeudi 27 avril (journée du Roi)
Le 24 décembre fermé à partir de 15 heures
Le 1er jour de Noël
Le Jour de l'an

http://www.patrickdamiaens.be

Notre FB PAGE