BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


mardi 12 mai 2015

Est-ce que INDITEX ( Zara Home ) a commis un plagiat? | Inditex | Constat dans les filiales de ZARA HOME




Le nouveau style selon ZARA


“Copié de l’internet”


Est-ce que INDITEX a commis un plagiat
Par Gunter Willekens
Journal, Het Belang van Limburg'  ( Belgique)
Le 11 mai 2015
















 Maaseik (Belgique) – Zara Home, le magasin de meubles de l’entreprise de mode connue dans le monde entier, a probablement vendu, l’année dernière, des milliers de bougies avec une décoration qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une œuvre de l’artiste Patrick Damiaens, qui vient de Maaseik. « Nous l’avons découvert par hasard. Les créateurs de Zara ont probablement pris (l’image de) mon œuvre sur internet, » dit Damiaens. « Sans demander. J’exige au moins des excuses.»

Patrick Damiaens fait des armoiries et des ornements pour des clients qui viennent du monde entier. Dans le monde de l’art héraldique, c’est un Grand Nom : il est connu et respecté. Le 27 décembre 2014, il a reçu un coup d’appel d’un admirateur de la France. Cet admirateur demandait à Patrick s’il savait que Zara Home avait utilisé une copie de son œuvre pour décorer des bougies.

Damiaens partit à un magasin de Zara Home à Anvers pour voir la bougie de plus près. « Il n’y a pas de doute », dit-t-il. « J’ai tout de suite vu sur la bougie l’armoirie que j’avais faite en 2012 pour un client néerlandais. Il est vrai que ce n’était pas une copie exacte, vu que cela n’est pas faisable dans le suif, mais le dessin est quasi identique. »

Il est possible pour un non-initié que toutes les armoiries se ressemblent, mais il y a des dizaines de millions de variantes possibles grâce aux combinaisons de chiffres et de lettres, de casques, de cimiers et de colliers. Il est plus facile de gagner à la loterie d’Euromillions que de faire accidentellement le même dessin. »

Le ZARA HOME où j’ai acheté les bougies


La bougie de ZARA HOME



Copier/coller

Patrick a l’habitude de publier les photos de ses réalisations sur internet. C’est sans doute là que les créateurs de Zara Home ont cherché de l’inspiration pour leurs bougies et se sont simplement résolus à faire un copier/coller de l’idée. « L’image de la bougie est sans aucun doute basée sur mon dessin, qui a été modifié par Patrick pour en faire une sculpture en bois. 
Mais ils ne m’ont rien demandé à moi non plus », confirme le dessinateur héraldique Nagtegaal. « On pourrait penser qu’il n’y a pas de droits d’auteur valables pour une armoirie parce que c’est tellement vieux », dit Odink, propriétaire de l’armoirie de famille copiée. « Ma famille possédait une armoirie de famille déjà au 17e siècle. Mais cette armoirie est neuve. Je l’ai fait créer par Damiaens il y a deux ans. 
J’ai été activement impliqué en tant que client et la production et l’enregistrement de l’armoirie m’ont coûté beaucoup de temps et d’argent. C’est donc inacceptable que cela soit utilisé par une multinationale à des fins commerciales, sans ma permission.


La bougie de ZARA HOME | Plagiat ?


Discussion

Au début du mois de janvier, Odink et Damiaens ont envoyé une lettre recommandée à Inditex, la société mère de Zara Home. « Coïncidence ou pas », dit Patrick, « mais un jour après que nos lettres soient arrivées, toutes les bougies ont été enlevées des sites Web de Zara Home. Impressionnant. »

Zara Home dément un lien quelconque entre les deux évènements. Néanmoins, les bougies ont également été retirées de tous les magasins belges. « Uniquement afin d’éviter toute discussion avec vous », a réagi Zara Homme dans une lettre à Patrick Damiaens.

Zara Home nie de toutes les façons possibles avoir commis une erreur », dit Patrick. « Elle prétend que mon œuvre n’est pas protégée par des droits d’auteur. Elle prétend même ne pas avoir utilisé ma version de l’armoirie de famille. Sans le savoir, ils auraient fait une copie exacte? Soyons réalistes. »

Vu que la bougie a été vendue pour 16 euros dans notre pays, et le prix de production ne s’élève qu’à quelques euros, Zara Home, avec une centaine de magasins dans une dizaine de pays et une offre à l’échelle mondiale par le biais du magasin en ligne, a probablement recueilli une bonne somme d’argent dans l’histoire. « Combien ? On ne peut qu’en spéculer », dit Patrick. « Mais l’intérêt pour moi n’est pas l’argent de Zara. La seule chose que je veux, c’est une excuse ou la reconnaissance. Utiliser un dessin, sans demander la permission, pour en gagner de l’argent, il faut se le dire, ce n’est pas très classe.»

Qui ne dit mot, consent

Un jour après que Patrick Damiaens ait pris contact avec Zara Home, tous les dessins ont été enlevés d’Internet. Toutes les bougies avaient aussi disparu des magasins. Mais dix jours après avoir pris contact avec Zara Home concernant cette affaire, nous n’avions toujours pas reçu de réaction. Bien que nous ayons téléphoné à l’entreprise et que nous leur ayons envoyé au moins deux courriels par jour, notamment en posant la question si Zara Home était coupable de piraterie ou de plagiat, en ajoutant qu’il existe une expression en Flandre : « Qui ne dit mot, consent ».




PLAGIAT?

Le conflit entre Patrick Damiaens et Zara Home nous rappelle l’affaire de Luc Tuymans, plus tôt cette année. Le peintre belge reconnu s’est basé sur une photo que Katrijn Van Giel, photographe pour le journal belge ‘De Standaard’, a pris de Jean-Marie Dedecker. Il l’avait utilisée pour son tableau ‘A Belgian politician’. Le tribunal civil de première instance à Anvers a jugé que l’artiste reconnu mondialement a commis un plagiat et l’a condamné à une astreinte de 500.000 euros par reproduction. Tuymans a quand-même décidé de former un pourvoi en cassation contre ce jugement.

Katrijn van Giel a été défendue par le plaideur anversois Dieter Delarue. Lui, il ne prononce pas le mot « plagiat », « parce que ce mot n’est mentionné nulle part dans les droits d’auteur », argumente Delarue. « Mais on peut dire que la reproduction de l’image sur les bougies et la vente de ces bougies sont des infractions au le droit de l’auteur, puisque l’image sur la bougie est une reproduction ou au moins une adaptation du premier dessin et de la sculpture en bois. Pour faire une telle reproduction ou adaptation, et pour ensuite les vendre, il faut demander d’avance la permission de l’auteur de l’œuvre originale. L’auteur a, en effet, le droit exclusif de reproduire son œuvre, de l’adapter, de l’exposer et de la distribuer par vente ou d’une autre manière. Si on ne demande pas cette permission, et on le fait de toute façon, on parle d’une infraction aux droits de l’auteur. »

Cela ne pose donc aucun doute que les auteurs du dessin et/ou de la sculpture en bois peuvent interpeller Zara à ce sujet et lui demander des explications.  Delarue ne s’exprime pas au sujet d’une compensation potentielle. « Le genre et le format d’une revendication dépendent du client.  Si on souhaite une rémunération financière, on évalue parfois, dans ce genre d’infraction, des ‘reasonable royalties’, ou la rémunération que l’artiste aurait reçue si des arrangements avaient été faits. »

Traduction Leen Nijssen

INDITEX compromet |  Est-ce que INDITEX ( Zara Home ) a commis un plagiat?



http://www.patrickdamiaens.be

Sentez-vous libres de laisser un commentaire
 sur notre page Facebook

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=368526106670256&set=a.101591023363767.1073741830.100005386083480&type=1&theater
Ici votre commentaire, merci.

samedi 2 mai 2015

Le blason de la famille Cornielje sculpté sur bois | Armoirie de famille | Famille CORNIELJE - Suisse


 Famille CORNIELJE - Suisse

Armoirie de famille héraldique sur bois
________________________
___________________


Les armoiries des familles héraldiques sculptés sur bois est une de mes spécialités favorites. Chaque fois à nouveau, cela constitue un défi personnel de réaliser un blason dans du bois. L’héraldique est un sujet très intéressant et je me réjouis toujours à l’idée de recevoir de nouvelles commandes de sculpture sur bois d’un blason familial.

Vous rencontrez des gens intéressants qui vous apprennent tellement de détails fascinants sur « leur » histoire de famille ou de l’Histoire. Et pour moi, personnellement, il est toujours agréable d’apprendre que mon savoir-faire et la qualité de mon travail sont appréciés à leur juste valeur.  

Chaque blason est différent. La plupart du temps, le travail commence lorsque le client me fournit un exemple comme source d’inspiration, sous la forme d’un dessin, d’un vieux croquis ou de photographie.
Dans certains cas, il peut arriver que la seule description de l’emblème de la famille serve de modèle pour sculpter les armoiries dans le bois.



Cela peut être dû à la reproduction du blason de trop petite taille, tandis que le client souhaite ses armoiries sur un grand panneau. Dans ce cas, le blason de la famille doit être repensé et recomposé. En effet, les proportions des armoiries de petite taille ne sont tout simplement plus exactes en grand, ni la composition.

En général, la composition doit être complétée pour que l’agencement de l’espace soit mieux utiliser. Il se peut qu’il n’y ait pas de logique dans la composition du heaume, et il arrive aussi que la conception originale héraldique n’ait jamais été destinée à être exécuté en bois, puisque celui-ci a ses limites.

Il est également très important que le relief s’adapte aux dimensions des armoiries.
Nous essayons, avec le client, de résoudre ce genre de petits et parfois plus grands



Armoirie de famille bois sculpté

Histoire de la famille Cornielje


Gerard Cornielje, qui est également le commettant pour cette armoirie de famille en bois, est un descendant direct, du côté paternel, de la baronne Marie Le Pesant de Bois-Guilbart et l’avocat Pierre Corneille, les parents des poètes Pierre Corneille Seigneur D’Anville et Thomas Corneille Seigneur de L’Isle.


Pierre Corneille le vieux, était armé chevalier (pas tout à fait sans l’aide de son fils de qui le travail ‘Le Cid’ causait fureur aux années 1637) par le roi Louis XIII aux années 1637 et à nouveau armé chevalier aux années 1669 par Louis XIV après la révocation des lettres de noblesse originales.
(C’était probablement sous la pression politique du cardinal Richelieu qui trouvait Le Cid moralement condamnable et qui était aussi jaloux de la célébrité soudaine de son précédent protégé.)



Le titre complet de Pierre Corneille le jeune était Écuyer Pierre Corneille Seigneur d’Anville, un titre héréditaire lié à un fonds de terre et un salaire annuel fixe.

Après la mort de son père, le titre Écuyer était substitué par Chevalier.

Pendant la Révolution française aux années 1789, la famille Corneille noble est fuie au Nord : une partie de la famille se réfugiait aux Pays-Bas, le reste se diffusait de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Bohême.

Le nom Corneille changeait au fil des années en Cornielje, probablement comme adaptation, vu qu’il était commun de traduire les noms français en néerlandais ou en allemand, mais aussi de peur pour la persécution de la Révolution.
De côté maternel, Baron von Saxen a pris sa source de la branche Hippmann von Sachsen zu Bohemen. L’origine des lettres de noblesse se trouve aux années 1733 chez Johann Paul Hippmann von Sachsen, qui était anobli à la Bohême. À partir de ce moment-là, il était baron là-bas, grâce à ses efforts au service du royaume.
 (Source, Gerard Cornielje)

Traduction Leen Nijssen 











Le blason de la famille Cornielje sculpté sur bois



http://www.patrickdamiaens.be